Questions fréquentes

FAQ

Quel est le rythme de vie du coliving ?

En dehors des événements, le 30ème Ciel est un lieu de coliving. 

Il y a en moyenne une douzaine de personnes chaque soir. Pendant la journée, chacun.e vaque à ses occupations, avec quelques ateliers qui sont proposés (souvent méditation, yoga…). A partir de 18h, l’espace devient un lieu de discussions, de musique et de connexions, certain.e.s préparent à manger, d’autres font du sport, lisent, prennent un bain, dansent ou font du ménage.

Pour les repas, il n’y a pas de fonctionnement standard. Il est possible de cuisiner pour soi ou pour les autres, de manger seul.e ou avec les autres, en même temps ou à des moments séparés. Tous les soirs un diner commun est proposé, et chacun.e peut choisir de manger à son rythme. La nourriture est commune et en libre accès.

Chaque jour, un cercle est proposé vers 19h. Il contient un espace de partage émotionnel ou chacun.e peut exprimer ses ressentis et ce qu’iel souhaite partager. Personne n’est obligé de faire quoi que ce soit.

Vers 21h une soirée est généralement proposée à laquelle chacun.e peut ou non participer. Les possibilités sont nombreuses et le choix dépend des envies des personnes présentes. Quelques propositions récurrentes sont de regarder un film, de faire des massages, des jeux de société, de la musique ou des cercles de parole.

Combien de temps maximum puis-je m’inscrire ?

Il n’y a pas de limite à la durée pendant laquelle chacun.e peut s’inscrire. Cependant, nous invitons les personnes qui viennent pour la première fois à venir au maximum pour deux semaines. 

Pour les personnes qui souhaitent s’installer de manière permanente, c’est-à-dire en considérant le 30ème Ciel comme leur lieu de vie permanent, il est impératif de faire d’abord l’expérience du coliving pendant au moins une semaine.

Combien ça coûte ?

Le lieu fonctionne sur une économie de don. Il n’y a aucune attente sur la contribution financière. Tout le monde est bienvenue pour venir et ne rien payer, ou payer simplement la nourriture. L’idée est que les gens viennent comme iels veulent, et puissent se poser la question de ce qui leur semble juste comme contribution en fonction de ce qu’iels ont reçu. Le système d’inscription propose une estimation de ce qui permettrait au projet de perdurer. C’est un élément purement informatif, et qui reste une estimation.

Nous te conseillons de venir quand tu as envie de venir, et de voir ensuite dans un second temps la contribution qui est écologique pour toi et qui te semble juste.

Au total, nos coûts (loyer + nourriture + charges + achats) sont d’environ 9000€ par mois.

Quelles sont les règles du coliving ?

Les interactions au sein du coliving sont régies par un ensemble de règles. Ces règles sont décidées collectivement par les organisataires. Elles constituent une sorte de règlement intérieur du lieu, et toute personne qui y pénètre s’engage à les respecter.

Il est important pour nous qu’au 30ème Ciel, rien ne soit interdit et rien ne soit obligatoire. Nous souhaitons que les colivers agissent librement et non pas en réaction à des limitations ou des injonctions.

C’est pourquoi nos règles sont formulées sous la forme de priorisation de libertés (exprimées sous la forme de droits). Chacune vient préciser un ordre entre deux d’entre elles qui peuvent être contradictoires.

Par exemple, une des règles les plus importantes est : “le droit à être dans le calme dans un espace est supérieur au droit de faire du bruit dans un autre”. C’est-à-dire qu’entre deux libertés fondamentales de l’être humain que sont le droit de produire du bruit et le droit d’être dans le silence, dans deux espaces distincts, nous privilégions la seconde. Le droit au silence est donc un droit prioritaire et le droit au bruit une liberté non-prioritaire.

Cependant, nous voulons aussi que cette liberté de faire du bruit soit accueillie et pas réprimée.

C’est pourquoi à l’intérieur de certaines pièces, le droit de produire du bruit est prioritaire (par exemple dans l’espace coworking pour les appels pro). 

Toutefois, il est possible de produire du bruit (par exemple quand on fait un grand ménage de l’appartement, ou pour faire de la musique, ou pendant le diner). Il faut simplement avoir le consentement des colivers présent.e.s. Le fait de ne pas avoir d’interdiction fait qu’il est possible d’agir librement, et c’est simplement quand deux besoins s’opposent que le cadre intervient pour trancher la situation.

Voici les règles présentes en permanence dans tout le lieu :

  • Le droit à ne pas interagir est supérieur au droit des autres d’interagir avec moi. Autrement dit, toute interaction doit être consentie par les personnes concernées.
  • Le droit de s’exprimer par la parole, la création artistique ou les signes d’affection est supérieur au droit de ne pas y assister
  • Le droit au calme dans un espace est supérieur au droit de faire du bruit dans un autre espace
  • Le droit de ne pas être enregistré.e (photo, audio, vidéo) est supérieur au droit d’enregistrer
  • Le genre, les croyances et l’état émotionnel d’une personne sont auto-déterminés. 
  • Le droit de ne pas être en contact visuel ou olfactif avec la cigarette est supérieur au droit de fumer, à l’exception de la Chaos.

Comment sont organisés les espaces du coliving ?

Le 30ème Ciel est un lieu de vie en communauté sans chambre attitrée. Plutôt que d’associer les pièces à des personnes, nous les associons à des fonctions. Une fonction est un ensemble de règles propre à cet espace. Voici les espaces et la fonction associée :

  • La Ruche : Fonction coworking. Le travail est prioritaire sur les autres activités à partir de 8h30 jusqu’à 23h.
  • La Love : Fonction intimité. Le droit d’avoir de l’intimité est supérieur aux autres droits.
  • La Chaos : Fonction discussion / cigarette. C’est le seul endroit où le droit de fumer, et le droit de modifier son état de conscience avec des substances sont prioritaires.
  • Le Temple : Fonction silence. Le droit au silence et au sommeil est prioritaire sur le droit de faire du bruit ou d’interagir.

La Love et la Ruche sont privatisables (à l’aide d’un loquet). La nudité et la sexualité sont autorisées dans le respect des priorités propres à chaque espace.

Dans les espaces communs (divisé en cuisine, coin chill et playroom) : La règle dans ces espaces peut évoluer en fonction des personnes présentes, des événements, et des besoins du moment. Nous avons 4 niveaux possibles :

  • Niveau 1 : La nudité, sexualité et la violence sont non-prioritaires
  • Niveau 2 : La nudité est prioritaire, la sexualité et la violence sont non-prioritaires
  • Niveau 3 : La nudité et la sexualité sont prioritaires, la violence est non-prioritaire
  • Niveau 4 : La nudité, la sexualité et la violence (consentie) sont prioritaires sur le droit de ne pas y assister 

Par exemple, si la nudité est non-prioritaire (niveau 1), il faut le consentement de toutes les personnes présentes pour être nu.e dans les espaces communs. Si la nudité est prioritaire, chaque personne peut choisir de manière autonome son niveau de nudité. 

Le lieu est généralement en 3, et parfois en 2.